Rencontre avec le Dr Christina Akerman, Présidente de ICHOM, International Consortium for Health Outcomes Measurement.

4/06/2018

Mardi 15 mai, Nextep a organisé un petit déjeuner avec le Dr. Christina Akerman, Présidente de l’International Consortium for Health Outcomes Measurement (ICHOM) au Cercle de l’Union Interalliée dans le centre de Paris, en réunissant plusieurs Présidents et Responsables Market Access des plus grands laboratoires pharmaceutiques.

Guy Eiferman, Partner chez Nextep, a ouvert l’événement en présentant le contexte général du secteur de la Santé et en évoquant le paradoxe entre la nécessité de créer de la valeur « beyond the pill » (au-delà du médicament), et sa réelle mise en œuvre. La mesure des résultats en vie réelle est une étape manquante dans les processus actuels d’évaluation mais pourrait être un moyen d’aligner toutes les parties prenantes sur la valeur créée par les interventions thérapeutiques (avec ou sans médicaments). L’ICHOM joue un rôle central dans la définition des critères et standards internationaux pour les mesurer.

Christina Akerman a ensuite pris la parole pour expliquer l’état d’esprit qui a animé la création de l’ICHOM il y a plusieurs années sous la forme d’une organisation à but non lucratif, à l’initiative de Michael Porter (Harvard Business School), du Boston Consulting Group et du Professeur Martin Ingvar (Karolinska Institute), et a détaillé sa mission : définir des  standards pour la mesure des résultats des traitements constatés par les patients et promouvoir leur adoption dans le monde entier.

La tâche de l’ICHOM est de faciliter la mise en œuvre   de systèmes de santé fondés sur la valeur, en définissant des standards mondiaux de mesure de résultats, en se focalisant sur ce qui importe vraiment aux patients pour les conditions médicales les plus fréquentes et pertinentes. L’approche de l’ICHOM se revendique donc de l’école de pensée de Michael Porter qu’il détaille dans son livre « Redefining Healthcare » et qui plaide pour un alignement de toutes les parties prenantes autour de la création de valeur.

Dr. Akerman ajoute que ses résultats en vie réelle sont des puissants leviers pour réduire les coûts en se focalisant uniquement sur la délivrance de traitements qui ont des résultats qui importent vraiment aux patients. Malheureusement, déplore le Dr. Christina Akerman, les résultats rapportés par les patients ont tendance à être ignorés dans les essais cliniques. Mais pour progresser vers un système de santé basé sur la valeur, il est nécessaire de trouver un moyen pour les mesurer efficacement. C’est un défi de taille, mais qui vaut la peine d’être relevé : si des informations sur la qualité de la prise en charge sont publiées, les patients pourront les utiliser pour trouver les meilleurs traitements, ils pourront améliorer les relations entre médecins et patients, et dans certains cas améliorer le taux de survie.

Elle a poursuivi en exposant comment la mesure de résultat crée de la valeur pour l’ensemble des parties prenantes du secteur : les patients choisiront les prestataires de soins en fonction des résultats qui leur importent, les praticiens amélioreront la qualité de leur pratique médicale en comparant leurs performances, les hôpitaux sauront quels sont les meilleurs résultats et s’efforceront de les atteindre, et enfin les payeurs négocieront des contrats basés sur les résultats pour encourager l’innovation.

Les équipes de ICHOM, dirigées par Christina Akerman, sont en train de complètement redéfinir ce que signifie le succès dans le secteur de la santé, en se focalisant sur les résultats. Les problèmes de santé sont les mêmes dans le monde entier, mais nous les traitons de manières différentes. Pour trouver des ensembles standards, ICHOM réunit des experts et patients venant du monde entier pour les définir. Aujourd’hui, les ensembles standards de ICHOM couvrent 50% des pathologies et sont considérés comme étant une référence crédible et légitime ; ils sont disponibles gratuitement en « open source » pour promouvoir leur diffusion. En effet, ICHOM travaille à l’adoption de ces ensembles standards au travers de plusieurs partenariats stratégiques avec les gouvernements, sociétés savantes, fédérations, et structures de santé privées. Le plus récent de ces partenariats s’est fait avec l’EFPIA.

Nextep est ravi et impatient de jouer un rôle moteur pour soutenir les parties prenantes du secteur dans leur adoption de ses ensembles standards et dans ce nouveau parcours vers un système de santé basé sur la valeur, et comme le Dr. Akerman a conclu : « ce n’est pas du tout la conclusion mais le début de quelque chose de nouveau ».